Euro Supply Chain

François-Xavier Szczebara, directeur général Logistique et Michel Walter, directeur général de Jung Logistique

Jean-Marc Rohlmann

Jean-Marc Rohlmann

Pouvez-vous présenter votre entreprise ? 
Jung Logistique est une entreprise familiale de Sélestat que dirige aujourd’hui Christophe Jung, le fils du fondateur en 1955. L’activité de transport routier d’origine a rapidement été complétée par des services de logistique. Son développement dynamique depuis 5-6 ans par croissance externe et organique porte son chiffre d’affaires à 80 millions d’euros et son effectif à 600 personnes réparti à égalité entre les deux activités. Nous disposons aujourd’hui de 280.000 m2 d’entrepôts avec 11 sites en Alsace et un à Douai, dans le nord de la France, d’une surface de 40.000 m2. Notre particularité est d’avoir maillé l’Alsace, du nord au sud, avec un entrepôt de 12.000 à 40.000 m2 environ tous les 20 km, ce qui assure une proximité avec les clients. Notre métier de logisticien ne consiste pas uniquement à manutentionner des palettes, nous sommes avant tout un fournisseur de flux d’information. Grâce à de multiples flux EDI, nous disposons d’informations claires, précises et fiables concernant la date de préparation des commandes, la planification des livraisons. Car l’essentiel pour le client est de savoir où est sa marchandise et l’état d’avancement des préparations. Pour ce faire, nous disposons d’ingénieurs qui développent des interfaces informatiques. 

Si vous deviez faire un état des lieux de la supplychain sur le territoire alsacien, quel serait-il ? 
L’Alsace est une région très industrielle, ce qui explique les besoins en logistique de service. Sa situation géographique en fait un nœud logistique pour réceptionner les flux de transport des marchandises de l’Est de l’Europe vers la France jusqu’en Espagne et en Angleterre. Néanmoins, se pose la question de la pénurie de foncier pour des surfaces de stockage de grande taille, 30.000 à 40.000 m2. Les possibilités rail/route et de fret fluvial sont également des sujets qui nous intéressent.

Pour quelles raisons soutenez-vous Euro Supply Chain ? 
En tant qu’entreprise alsacienne, on se doit d’être visible sur un événement comme celui-ci entièrement dédié à notre métier. C’est aussi une façon de communiquer sur notre entreprise et afficher notre dimension nationale et internationale. Être sur ce salon est également valorisant pour nos collaborateurs et potentiellement attirant pour de futures recrues. Nous ne passons pas une semaine sans rencontrer deux ou trois profils. Nous recrutons sur toute la chaîne, chauffeurs routiers, caristes, préparateurs de commande, cadres et responsables d’entrepôts. 

Pour 2022, quelles sont les perspectives pour votre activité ? 
 Notre grand projet de l’année est la création d’un campus logistique sur le bassin d’origine de Jung Logistique où nous possédons trois entrepôts, un à Sélestat et deux à Dambach-la-Ville. Ces derniers de 20.000 m2 chacun vont être agrandis pour offrir une capacité de stockage supplémentaire de 24.000 m2. Ce projet qui sera opérationnel début 2023 représente un investissement de 15 millions d’euros. Ces trois entrepôts seront la vitrine de tous nos savoir-faire : de la basique réception de palettes au e-commerce, en passant par le picking au colis, à la pièce, la préparation de kits de plusieurs références et la livraison en flux synchrone des lignes d’assemblage type industrie automobile… Notre ambition à 2 ou 3 ans, est d’atteindre la taille critique de 120 millions d’euros de chiffre d’affaires et 800 salariés, la dimension pour être visible des gros industriels. Et nous allons poursuivre la digitalisation pour optimiser les process de l’entreprise.